Lystheria

J’étais devant mon ordinateur, le regard perdu, angoissée par la charge de travail qui m’attendait pendant le confinement.

En fermant les yeux, un jaguar apparut. J'ouvrais les yeux pour reprendre mes esprits. Je fermais les yeux de nouveau. Cette fois-ci, je fus transportée dans son habitat naturel où il faisait un peu humide. 

Je lui demandais clairement comment il s’appelait. Il me répondit Lystheria. Lystheria était un mâle. Il m’invita à courir. Comme je n’arrêtais pas de pleurer, il continua d’insister. Sa présence était ferme. Il voulait que je l’accompagne.

La balade avait pour objectif de me faire profiter de l’instant présent. Il voulait que je m’imprègne de la beauté de la jungle, son habitat naturel qu’il était fier de me montrer. 

Il courait rapidement et se retournait, soucieux de voir où j’en étais. J’hésitais encore, préoccupée par ma dysphorie. Je décidais alors, un peu de nulle part, de fusionner avec lui.

Je sentis alors la force de ses mouvements, la vitesse avec laquelle il courait, ses grosses pattes tomber lourdement sur le sol. Je ressentis vaguement son haleine, en raison de ma concentration dissipée. 

Nous arrivions dans une clairière. Je voulus reprendre mon apparence humaine. Je choisis alors un caftan noir en velours que je n’avais jamais porté. Dans la clairière se trouvait une femelle et un petit. 

Il me fit une visite guidée de sa tanière. Il m'indiqua le ruisseau qui lui servait d'abreuvoir mais également le lieu où il chassait.

Il avait quelques provisions de viandes. Quelques carcasses gisaient au sol. On sentait la terre humide. Je situais son lieu de vie en Amérique du Sud. 

Il voulait me dire de ne pas m’inquiéter et qu’il suffisait de peu pour être heureux. Il m'affirma qu'un jour j’aurais une famille aussi splendide que la sienne et que j’avais déjà une famille splendide.

Nous nous sommes allongés dans la clairière. Je me suis couchée au sol, sur un feuillage. Il était à mes côtés. Nous étions proches. Je me suis tournée sur le ventre pour le regarder dans les yeux.

J'ai approché ma tête de sa gueule, puis je me suis blottis contre sa fourrure. Il était conscient de sa présence rassurante. Nous sommes restés comme ça un moment. Je pouvais sentir son haleine. 

Je l’ai remercié de m’avoir présenté sa famille bien que nous n’ayons pas échangé et je me décidais à partir. J'avais envie de rester auprès de lui. Il était majestueux, fier, présent et humble. Il me dit : « Tu as ce problème de ne pas pouvoir couper le lien. »

Il ajouta que choisir de porter son attention sur le moment présent ne voulait pas dire que nous n’étions pas connectés. 

Il m’a laissé entendre qu’il fallait savoir mettre un terme à certaines situations le moment venu. 

Lystheria m’accompagna en trottant sur le chemin où nous nous étions originellement trouvés. 

Le message de Lystheria était le suivant : Force, courage, foi, famille, reproduction de l’espèce, contact avec la nature, moment présent. 

Plus tard, j'ai cherché avec l'aide d'un ami la signification étymologique du nom Lystheria. Il s'avère que les thériens, de la classe Theria est une sous-classe de mammifères, du grec Antique « Thêrion » qui signifie animal sauvage.

Le Lys revêt plusieurs symboliques. Parmi les plus notables est celle de la royauté. Les Mayas considéraient le jaguar comme le roi de la jungle. 

Quelle sagesse. Une sagesse qui ne m'appartenait pas. 

Le jaguar est une espèce en voie de disparition en Amérique du Sud. La déforestation de l’Amazonie entraînera à terme la disparition de celui qu’on appelle le roi de la jungle américaine. 

Je ne connaissais rien de la situation des jaguars. Je ne faisais même pas la distinction entre un jaguar et un léopard avant cet épisode. 

J’ai été très touchée de constater que ce jaguar faisant face lui-même à de grands défis environnementaux, mettant en cause mon espèce, ait pris le temps de communiquer de façon si bienveillante avec moi. 

Je souhaite souligner que j’ai reçu cette communication en octobre 2020, soit quelques mois après ma première formation en communication animale. 

J’avais commencé la lecture du livre conseillé par notre formatrice en communication animale «Enseignement d’une conscience animale » d'Anthéor. 

Ce livre m’a permis de mieux comprendre d’un point de vue intellectuel la position du règne animal. 

 


Older Post Newer Post


Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published