L’éléphant

 

Je me réveille très tôt par une matinée fraiche d’été. Dans l’appartement, le silence règne, la chaleur assomante de la veille se dissipe dans la fraicheur de la rosée matinale. Nous sommes en juillet. J’ai loué avec mes cousines et une amie un appartement dans le centre ville de Los Angeles et le voisin d’en face a des airs de père noël vorace.  

Immobile, à la fenêtre de son logement, il regarde fixement dans ma direction. Je crois d'abord halluciner mais il ne détourne pas le regard lorsqu’il s’aperçoit que je l’ai vu. Sa longue barbe blanche lui donne un air surréaliste, et son attitude, associée au rideau blanc en dentelle tiré vers le coté, me fait penser à la scène d'un vieux film lugubre de série B.

Je commande un Uber tandis que je bois mon café, pestant contre l'amosphère lourde qui règne dans l'appartement. Le chauffeur, un jeune homme d'origine hispanique, me fait la conversation poliment. Je suis nerveuse pendant le trajet, presque euphorique. Un peu comme si je m'approchais du but sans exactement savoir ce que je recherchais exactement.

En arrivant sur place, je constate que le lieu est un peu compliqué d’accès. Je me sens bien, comme souvent le matin, la fraicheur matinale est souvent synonyme d'espoir et de renouveau pour moi.

Je pénètre dans une allée, et je marche plusieurs centaines de mètres avant de déboucher sur un mur végétal. A ma droite se trouvait le porche d’une jolie petite maison bleue pâle.

La Chamane [1] m’attend à la porte. Mon premier ressenti est de la trouver belle. Elle fait mine d’être ravie de me voir et me serre dans ses bras. Une fois dans la pièce, elle me fait savoir qu’un éléphant marche à mes côtés.

« Oh !  »  s'exclame t-elle « There is an elephant walking beside you ! ». 

Je ne réponds pas. Le doux son d’un carillon accentue l’effet mystique désiré par la praticienne spirituelle.

J'avance un peu, elle ajoute que mon grand-père est présent. Mon grand-père, que son âme repose en paix est mort il y a de cela plus de 20 ans et sa remarque m'interpelle. Je ne rebondis pas non plus sur cette affirmation, de peur de l'inconnu. Je pressens que ma curiosité sur le sujet ne serait pas à sa place. 

Aujourd’hui, j’y repense. L’éléphant, selon les préceptes chamaniques est un animal sage, puissant, symbole de la mémoire du monde. Il n’utilise pas sa force à mauvais escient et n’écrase pas ses adversaires, bien qu’il soit doté de la force nécessaire pour le faire.

L’éléphant marche lentement mais sûrement vers sa destinée. Il veille avec bienveillance sur son troupeau. Son coté sombre réside dans la colère qu’il n’arrive pas à contenir, et qui peut déferler telle un ouragan à un moment qui n’est pas opportun.

Ce qui m’a frappé dans l'affirmation de la Chamane, Lily, c’est qu'elle prétendait que cet éléphant marchait à mes côtés. Cela signifiait que l’éléphant ne marchait pas devant moi pour me guider, ni derrière moi pour me suivre mais qu’il était mon compagnon de route. C' était là une perspective rassurante.  

Je pense que l' éléphant est une personne qui a apporté sa joie de vivre, sa bonne humeur et sa beauté à mon quotidien. Je ne remercierai jamais trop mon éléphant pour sa ténacité, sa persévérance et sa résilience à m'accompagner.  

Et vous, qui marche à vos cotés ?

[1] Un(e) chamane est une personne qui se présente comme un intermédiaire entre le monde des humains et celui des esprits de la nature.


Newer Post


Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published