Une serpentard

communication animale

Le soir, avant de me coucher, je contemple le ciel parsemé d’étoiles. En fermant les yeux, il m'arrive de capter un animal. J'ai ainsi pu communiquer avec un serpent.

Je l’ai d’abord entendu distinctement. 

«Sssssss.»

Je voyais les contours de la forêt où il était tapi. Il se faufilait, se terrait, rampait très rapidement, agilement. «Sssssss.»

Le bruit  de ses mouvements se confondait avec celui de l’eau qui coulait. 

«Non..» s’indigna faiblement une voix dans ma tête. 

«Ssssssi.» Puis je fus transportée dans son habitat naturel, dans la jungle sud-américaine. Il se trouvait aux abords d’un ruisseau.

Il zigzaguait, se faufilait mais restait toujours à proximité d’un buisson ou d’un endroit propice pour se dissimuler. 

«Sssssss ». Il avançait à l’aide de coups vifs et rapides. Il s’enroula un instant autour d’un arbre de façon théâtrale. C'était presque comique. 

Il me fit, j'eus l’impression, une démonstration de ce qu’était un instant de sa vie. Il était conscient de ma présence et m’avait invité à le rejoindre. 

Il restait toujours à proximité, alerte. 

Je constatais chez les animaux le même attachement pour le moment présent. Il ressentait parfaitement chacun de ses mouvements. Cela constituait, je le crois, sa plénitude. 

Je ne lui posais aucune question mais il me délivra tout de même le message suivant : 

Survie, tolérance, respect, dépassement de soi. Il importe peu ce que les autres pensent de toi.  L’essentiel est d’avancer, ramper, se faufiler. Le plus important est de marcher vers ta destinée.

Il avait un nom qui commençait par V. Il s'appelait Venom. 

Je suis repartie le voir. Cette fois-ci, j’étais plus à l'aise.

Je l’ai vu se balancer sur une branche, et longuement dérouler son corps vers le bas, face rampante. La surface était blanche, contrairement au reste de sa peau. 

Sa couleur était difficile à décrire mais c’était celle de la forêt. Les couleurs s'entremêlaient dans ce qui semblait être une danse frénétique en l’honneur de la nature. 

Il restait là sur cette branche, à se balancer. Je suivais ses mouvements d’un air intrigué, comme un enfant qui aurait souhaité s’y essayer. 

Je décidais alors de lui poser des questions comme nous l’avait enseigné notre formatrice. 

« Qu’aimes-tu manger ? »

Des images défilèrent devant mes yeux. Je vis une poule, puis ce qui ressemblait à un rongeur. Je vis également un alligator mais cela relevait plus de l’ordre de ce qui lui était proscrit. Un peu comme moi avec le porc.  

J’enchainais les questions: « M’aurais-tu attaquée si j’étais devant toi ? »

Je ressentis une certaine connexion avec Venom mais je visualisais également une appréhension de ma part. J'étais du genre à éviter les chihuahuas. Dire que les serpents n'étaient pas ma tasse de thé était un euphémisme. 

Une rencontre en chair et en os, doublée d’une amitié, me semblait invraisemblable. Je fus à un moment prise d’un sentiment d’horreur puis ce dernier fut apaisé par le contexte de la rencontre d’esprit à esprit entre Venom et moi.  

Voici ce qu’il me répondit : 

«Tu n’as jamais été attaqué par un membre de mon espèce, et ce n’est pas par hasard.»

Je vis défiler devant mes yeux l’image d’endroits où je m’amusais étant enfant. Il est vrai qu'à ces endroits, on pouvait voir parfois des serpents.

Les escaliers qui menaient à la cave de la maison étaient souvent badigeonnés d’une substance noire, censés les repousser, l’huile de cad, 9etran en dialecte.

Je ressentais vraiment une réelle connexion avec lui. Et je me demandais s’il n’avait pas raison. 

Je lui demandais s’il était musulman et il me répondit qu’il croyait en dieu. Je ressentis de sa part un immense respect pour la création et le créateur. Il n’avait pas l’air de vouloir s’étaler sur la question mais je fis défiler des images. 

Le serpent n’ayant pas une excellente réputation auprès des humains, je souhaitais challenger sa pensée afin de mieux comprendre la position de son règne.  

La réponse de Venom fut qu’il n’était pas musulman puisque la religion ne s’appliquait pas à lui de la façon intellectuelle. Il était soumis à l'ordre naturel des choses. Il me dit qu’il faisait partie de la création et qu’il avait un créateur. 

Comme je commençais à sombrer lentement dans les méandres du sommeil, je décidais d’interrompre la communication en informant Venom de mon intention de partir.

Je le remerciais de cette communication puis je visualisais la fermeture d’une porte de lumière donnant sur le lieu où j'avais rencontré V ainsi que mon retour dans ma chambre. 

Je sentais que cette seconde rencontre n'était que le commencement d’une longue série. 


Older Post


  • omzqafa on

    http://mewkid.net/when-is-xuxlya3/ – Amoxicillin Online Amoxicillin Without Prescription ggu.wkua.oumelrit.com.zgb.gz http://mewkid.net/when-is-xuxlya3/

  • ikefebut on

    http://mewkid.net/when-is-xuxlya3/ – Amoxicillin 500 Mg Amoxicillin pwp.dcdt.oumelrit.com.ybq.bp http://mewkid.net/when-is-xuxlya3/

  • ipuxeamc on

    http://mewkid.net/when-is-xuxlya3/ – Amoxicillin 500mg Dosage Amoxicillin jfi.qnkk.oumelrit.com.pze.jg http://mewkid.net/when-is-xuxlya3/

  • iburoyolineb on

    http://mewkid.net/when-is-xuxlya3/ – Amoxicillin No Prescription Amoxicillin 500mg Capsules wqn.tuft.oumelrit.com.ecj.ac http://mewkid.net/when-is-xuxlya3/


Leave a comment