NAFS - EGO

 

C’est quoi le Nafs – l’ego ?
 
« He beloved is all; the lover just a veil, the beloved is living; the lover a dead thing »

Rumi
 
 
En grandissant j ai souvent entendu dire et répéter cette même expression  « Ma3ndhoumch nafs ».  
 
Cela désigne des personnes qui sont « dépourvues de fierté ».
Mais la traduction exacte du mot nafs est ego.
Donc cela signifie en réalité « celui qui est dépourvu d’ego ».
 
La perspective de faire partie des gens sans nafs m’horrifiait au plus au point. 
 
Mais le nafs c’est quoi finalement ?
Le nafs c’est l’ego, cette voix qui nous définit, qui construit notre identité et qui nous guide souvent quand elle se sent menacée. 
 
«Nous sommes ceci ou nous sommes cela, puis le cœur se gonfle de fierté pour cette qualité ou cette opportunité qui souvent n’a rien à voir avec le mérite ».
 
Puis ainsi nourri, l’ego se protège de toute agression extérieure en évitant toute contrariété à cette image rassurante. 
L’ego constitue un rempart, une image lissée de la réalité. 
 
Quelqu’un est offensé, il le prend tout de suite personnellement et s’engage dans une tirade où il explique qui il est. 
Qui n’a pas déjà entendu dire quelqu’un  « Tu ne sais pas qui je suis ».
 
 
Mais qui es-tu? 
Qui sommes nous ? 
 
C’est quoi l’ego finalement ? Est ce bien d’en avoir ? Le nafs? Paradoxalement, celui qui n’a pas de nafs, est- il un moins que rien ou est -il sur le chemin de la libération ? 
 
C’est ce que j’ai souhaité comprendre en arrêtant de m’identifier à tout ce que je perçois comme des menaces venant de l 'extérieur.
 
Les offenses des autres, les comportements irrespectueux, les comportements interprétés comme irrespectueux, les remarques déplacées, les remarques jugées comme déplacées, les scénarios négatifs inventés, alimentés par l’ego, tout cela est -ce vraiment moi ? Nous ? A l’état pur ? 
 
Et vous qui me lisez, dites moi, combien de fois avez-vous perdu une chance de faire quelque chose que vous vouliez vraiment faire à cause du nafs ?
 
Combien de fois vous a t’il empêché d’aller chercher ce qui vous réalise en tant que personne ?
Combien de fois avez- vous fait des projections qui ont anéanti vos relations avec des êtres qui pourtant, vous sont chers ? 
 
Combien de fois avez-vous avorté un projet avant même d’essayer par peur de l’échec ? 
Combien de fois vous êtes-vous muré dans le silence, causant l’incompréhension de vos proches et votre douleur profonde à cause du nafs ? 
 
Le nafs finalement, est-ce si bon d’en avoir ? 
 
Se libérer du nafs, c’est quelque part avoir des objectifs clairs et précis et les atteindre. 
 
Bien sûr, tout le monde tombe. Mais ce qu’il y a de magique dans tout cela, c’est que tout le monde se relève. 
 
Il faut de l’abnégation pour vivre. Pour oser vivre. Il faut accepter les claques, tomber, se relever et avancer. Accepter le ridicule. L’humiliation. 
 
Parfois vous allez ramper, mais cela reste préférable à faire du sur place. 
 
Le nafs et j’y reviens, c’est cette identité qu’on se construit et qui fait plaisir. L’ego c’est la poubelle à vanité en tout genre. L’image positive renvoyée aux autres, l'image positive que vous avez de vous. C’est cette prison. 
 
Mais parfois, ce n’est pas si grave de flancher, de ne pas correspondre à cette image parfaite que l’on souhaite renvoyer au monde. 
Soyez ce que vous êtes.
C’est essentiel. 
 
Je souhaite dire à tout ceux qui me lisent que ce n’est pas si grave si par moment, vous n’êtes que le brouillon de vous même.
 
Il est admis d’explorer, de se chercher, de se trouver ou de ne pas se trouver. De recommencer. Encore et encore.
 
Tout n’a pas besoin d’être cohérent. C’est une vie et c’est votre vie. Alors vivez la comme votre cœur vous dit de la vivre. Vous avez le droit de vous perdre pour ensuite vous trouver. 
Vous n’êtes pas obligé d’être parfait.
 
Finalement, grandir, c’est comprendre que toutes les personnes jugées pour manque de nafs étaient bien mieux engagées sur le chemin de la vérité que vous. 
 
Ils n’avaient peut être pas de nafs, mais en tout cas ils avaient du cœur. Et aujourd’hui je commence à en voir les prémices. 


Older Post Newer Post


Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published