Le dernier verre d’Olivier Ameisen


Olivier Ameisen nous plonge sans détour dans son histoire avec l’alcool. 
Eminent cardiologue à New york, brillant praticien, enfant surdoué, Ameisen va découvrir l’alcool assez tardivement, alors qu’il travaille aux Etats unis. Cette relation lui sera fatale. 

Il nous raconte ici son combat, et surtout la découverte du baclofène, cette molécule servant à traiter l’épilepsie qui a des effets impressionnants sur le « craving » ou envie de boire.

La prise de ce médicament va lui permettre d’avoir une vie sociale car c’est là toute la difficulté d’arrêter de boire. Car tout nous renvoie à l’alcool. 

En effet, le psychotrope le plus puissant du monde est en vente libre. Cette donne ne rend pas la tâche facile à celui qui veut s’en départir. 

L’auteur explore ici les vraies raisons de son alcoolisme et de la dépendance en général. Il tente d’aller au fond de ses choses, en identifiant son anxiété comme élément déclencheur de son problème. 

Je trouve son livre intéressant dans une société où l’alcool est très omniprésent et où il fait des ravages, particulièrement auprès des jeunes. 

Son témoignage est courageux, touchant et c’est toujours utile de le lire pour comprendre que non ! la dépendance n’est pas une histoire de faiblesse. C’est vraiment une maladie. 

Olivier Ameisen est mort le 18 juillet 2013 à la suite d’une crise cardiaque. 
Il militait pour la consécration du baclofène comme traitement de l’alcoolisme. 

Genre : biographie- santé – psychologie – alcoolisme


Older Post Newer Post


Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published