Enseignements d'une conscience animale d'Anthéor

« Je viens à toi qui me le demandes pour t'instruire de ce que représente le peuple animal, du respect et de l'attention que vous devez lui porter et je te remercie d'être une messagère auprès des humains. Je suis un esprit parmi tant d'autres ayant pris en charge le peuple animal, et si tu veux me donner un nom tu peux utiliser celui qui t'a été suggéré: Anthéor. » 

L'ouvrage tend à expliquer les comportements des animaux souvent mués par des considérations biologiques dénuées de tout calcul. 

Anthéor suggère que les animaux sont là pour nous rappeler à notre essence divine. Il rappelle que les animaux sont soumis à la domination humaine. Il souligne l'importance d'instaurer des limites à cette domination. Il réitère la perfection de la nature et nous enjoint à nous en rappeler. 

Le livre donne la parole au peuple des mers, aux rampants, à certains rongeurs qui nous répugnent. C'est une lecture inédite. 

Le livre évoque le mimétisme souhaité des animaux pour faire plaisir à leurs maitres. La conception erronée que nous avons de la cruauté des animaux. En réalité, dans le monde animal, il n'existe pas de bien et de mal. 

Anthéor rappelle le massacre des animaux par les hommes. Cette question soulève l'inconscience de l'homme qui maltraite ses semblables.

Anthéor rappelle que l'homme n'a pas le monopole du savoir. Les savoirs sont multiples et certains lui sont occultes. 

Le peuple animal demande aujourd'hui plus que jamais l'attention et le respect qui lui est du. Au delà de toute volonté d'assimilation aux hommes, c'est la préservation de toutes les espèces qui entre en jeu. Les animaux ont besoin de nous pour continuer d'exister. Nous avons besoin des animaux pour élever notre conscience.  

 


Older Post


Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published